Les normes concernant les avertisseurs de radars

Certains dispositifs au volant sont soumis à réglementation

Entre les détecteurs de radars, les avertisseurs de radars, les anti-radars… la différence n’est pas toujours facile à faire. Certains sont interdits, voire illégaux, d’autres autorisés. Mais comment s’y retrouver ? Auto Search fait le point sur tous ces dispositifs et leur autorisation ou non pour vous aider à mieux comprendre.

Ce qui est interdit

Trois types de boîtiers sont interdits en France : le détecteur de radars, l’avertisseur de radars et le boîtier anti-radars.

Le détecteur de radars est un dispositif qui permet de détecter les radars fixes et mobiles en captant leurs ondes. Il est interdit d’en avoir un et d’en utiliser un. Cela a toujours été le cas en France et c’est le cas dans beaucoup d’autres pays également.

L’avertisseur de radars, quant à lui, était autorisé jusqu’en 2011. Il consiste en un boitier qui utilise vos coordonnées GPS pour savoir si un radar se trouve dans la zone. Même s’il est interdit en France, il est autorisé dans d’autres pays, donc il peut être avantageux de se renseigner sur les pays qui l’autorisent si vous devez voyager en voiture par exemple.

Les boîtiers anti-radars sont interdits et illégaux et peuvent vous coûter cher si vous vous faites arrêter en possession d’un boîtier anti-radars. Ce boîtier brouille les ondes pour que le radar ne puisse pas analyser votre vitesse. Cela n’a jamais été autorisé.

Les avertisseurs de radars sont interdits en France

Ce qui est autorisé

En définitive, seul un dispositif est autorisé : l’assistant d’aide à la conduite. Ce type de matériel indique des zones de danger. Ces zones de danger peuvent ou non contenir un radar, ce sont aussi des zones de travaux qui sont indiquées par exemple ou bien des accidents de la route etc… Les limitations de vitesse sont aussi indiquées en général et ce sont souvent des dispositifs collaboratifs qui permettent des mises à jour en temps réel du trajet emprunté. Dans la mesure où ils ne détectent pas uniquement des radars mais bien des zones qui présentent un éventuel danger ils sont autorisés en France.

Bien sûr rien ne remplacera jamais le fait d’être extrêmement vigilent et de respecter les règles du code de la route pour éviter de se faire flasher.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *